Mieux connaître notre Eglise et notre paroisse

L’Eglise Protestante Unie de France

 

En conformité avec le Préambule de sa Constitution et en confessant la foi de l’Église universelle : « Jésus-Christ est le Seigneur », l’Église protestante unie de France – Communion luthérienne et réformée se reconnaît comme l’un des visages de l’unique Église du Christ et participe à la mission d’annoncer l’Évangile au monde en paroles et en actes.

Comptant sur Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit pour la conduire dans la vérité et dans la charité sur le chemin de l’unité visible de l’Église, l’Église protestante unie de France est gouvernée selon le régime presbytérien synodal.

Le Seigneur Jésus-Christ, de qui procèdent toutes les charges et tous les pouvoirs, est le seul chef de l’Église. Par leur baptême, tous sont appelés à prendre part à sa mission. Tous les ministères dans l’Eglise sont exercés au nom de Jésus-Christ, en soumission à son autorité souveraine, à l’écoute de la Parole de Dieu et sous la direction de l’Esprit saint.

La réalité visible de l’Église apparaît dans les assemblées des fidèles où la Parole de Dieu est droitement annoncée et reçue, les sacrements du baptême et de la Sainte Cène fidèlement administrés et reçus. Elle apparaît de même dans l’union de ces assemblées qui sont de véritables Églises lorsqu’elles confessent la foi de l’Église universelle.

Les assemblées locales sont constituées en Églises locales ou paroisses. Celles-ci sont gouvernées par les conseils presbytéraux nommés par leurs membres, et les synodes formés de leurs délégués. Egaux entre eux, les conseils presbytéraux sont ainsi subordonnés au synode national, gouvernement de l’Eglise protestante unie, ainsi qu’aux synodes régionaux pour ce qui concerne leur responsabilité propre.

De même, les ministres sont égaux entre eux et sont soumis à l’autorité des synodes et à celle des corps ecclésiaux, conseils et ministres auxquels les synodes délèguent pour un temps les pouvoirs qu’ils jugent nécessaires.

 

Constitution de l’Eglise Protestante Unie de France

Préambule commun aux statuts-types des associations cultuelles

– – – – – – – – – – –

Télécharger une brochure de présentation de 

l’Eglise Protestante Unie de France

 

La paroisse luthérienne de Belfort-Giromagny

 

Notre paroisse est membre de l’Église Protestante Unie de France, communion luthérienne et réformée. Cette nouvelle Église qui voit le jour en 2013 est issue de l’union de deux  Églises anciennes : l’Eglise Réformée de France (ERF) et l’Eglise Evangélique Luthérienne de France (EELF). Belfort a eu un rôle précurseur (voir ci-dessous).

Présentation du fonctionnement de l’Eglise Protestante Unie de France

Nous faisons partie de la région Montbéliard (ancienne « Inspection de Montbéliard » de l’EELF). Dans cette région, nous faisons partie du Consistoire d’Héricourt qui regroupe avec nous les paroisses du Mont-Vaudois, des Vosges-Saônoises et de Vesoul.

 

L’Église protestante unie de France est membre de la Fédération protestante de France.

 

◊ Découvrir l’Eglise Protestante Unie de France : EPUdF présentation
◊ Unsere Kirche stellt sich vor : Vereinigte Protestantische Kirche Frankreichs
◊ Find out more about our church : United protestant church of France

 

Une femme, Emmanuelle Seybold, à la tête de l’Eglise Protestante Unie de France (Luthériens et Réformés).

 


Rapide historique de la paroisse

Quelques dates :

Avant la Révolution, les seuls protestants sont des militaires étrangers.

1802  les «articles organiques» reconnaissent les cultes protestants.

1823  sur 4 737 habitants, on compte 4 000 catholiques et seulement 17 protestants, 174 anabaptistes, 475 israélites.

Un recensement de 1841 indique sur 7407 habitants 34 protestants de la Confession d’Augsbourg (luthériens) et 4 Réformés. Giromagny recense à ce moment-là 26 luthériens.
Tous sont rattachés à la paroisse d’Héricourt où se font aussi les enterrements

1853 construction d’une 1ère chapelle à Giromagny, nomination d’un pasteur. Subsiste encore aujourd’hui un cimetière protestant.

Pour l’histoire du protestantisme à Giromagny, cliquez ici.

1854-55 collecte pour aménager à Belfort un pavillon (offert) en oratoire : salle Kléber… qui sera agrandie en 1866.

Il y a alors plus de 300 protestants à Belfort et environs et 2 pasteurs.

1861 construction d’un presbytère au 4 rue Kléber.

1872 plus de 600 protestants à Belfort même, afflux des Alsaciens…1 000 inscrits en 1877.

10 mai 1877 inauguration du temple Saint-Jean.

23 novembre 1902 inauguration du temple Saint-Luc à Giromagny.

Dans les années 1960, construction de 2 chapelles de quartiers (vendues aujourd’hui).

3 pasteurs en poste pendant près de 20 ans.

Actuellement 2 postes pastoraux.

Aujourd’hui sur une population d’environ 50 000 habitants, périphérie comprise, il y a 1150 foyers protestants, disséminés sur le Territoire de Belfort (hors Delle et Beaucourt).

Journal paroissial et consistorial : «Notes d’Espérance» que vous pouvez consulter et télécharger (dernier numéro paru)  ici.

Pour plus de détails sur la paroisse de Belfort-Giromagny en lien avec l’histoire de l’édification de son temple, cliquez ici.

 

Un Conseil précurseur :

Conseil presbytéral du 5 mars 1968 :

« appel pour une Église Évangélique de France unissant luthériens et réformés, souhait de consulter les 300 000 protestants de l’Est pour donner corps à une esquisse d’union des Églises Évangéliques proposée par une Assemblée de Colmar et évoquée en synode régional au Pays de Montbéliard. »

Belfort fait des propositions spécifiques pour la vie régionale… sans suite… jusqu’en mai 2012 où les synodes nationaux de l’EELF et de l’ERF vont se tenir en séance commune afin de valider les textes constitutifs de l’union.

Cliquer sur l’image pour lire l’article

Novembre 2013 : l’Assemblée générale de la paroisse adopte ses nouveaux statuts pour adhérer à l’Église Protestante Unie de France dès sa création.

Page d’accueil