Dominique BLANCHET nommé évêque à Créteil

Le pape Francois a nommé Monseigneur Dominique BLANCHET évêque de Créteil ce samedi 9 Janvier 2021 à 11h. Il prendra fonction à Créteil le 28 Février.

Pour plus d’information, veuillez cliquer ici ou/et ici

Voici, ci-dessous, le message des nos pasteurs et de la présidente du conseil presbytéral à l’occasion de ce départ:

Au moment où Monseigneur Dominique Blanchet quitte le diocèse de Belfort Montbéliard  pour rejoindre celui de  Créteil, nous tenons à saluer son départ et lui dire notre reconnaissance pour le chemin œcuménique que nous avons parcouru avec lui ces dernières années.

Dès son arrivée Dominique Blanchet a dit combien l’œcuménisme était pour lui une réalité relativement nouvelle et qu’il percevait pourtant comme l’un des axes importants de la vie du diocèse. Tout au long de ces années, il a effectivement vécu cette réalité, il l’a approfondie institutionnellement,  théologiquement, spirituellement mais surtout il l’a fait vivre.

Quelques événements nous reviennent en mémoire…

Dès les premiers mois qui ont suivi son arrivée, il a tenu, à l’occasion de sa première visite pastorale aux doyennés, à rencontrer le conseil presbytéral de Belfort, afin, bien sûr, de mieux saisir la réalité protestante locale mais aussi et surtout pour créer d’entrée des liens fraternels.

Peu de temps après, la fête du diocèse à Héricourt fut l’occasion d’une journée entièrement consacrée à la vie œcuménique.

* * *

Parmi les événements marquants il faut, bien sûr, évoquer la commémoration des 500 ans de la Réforme en 2017. Commémoration que nos Églises régionales ont décidé de vivre ensemble pour exprimer combien le chemin du dialogue œcuménique a aidé nos Églises à passer au cours des siècles « Du conflit à la communion ».

A cette occasion des affiches ont été « placardées » dans toutes les églises et tous les temples  de la Région. Dans le même esprit des anciennes thèses de Luther, elles présentaient ce que sont aujourd’hui nos thèses œcuméniques. L’une d’entre elles affirmait «  C’est une chance et un devoir d’être ensemble témoins de la foi ».

Beaucoup d’autres événements ont ponctué cette année 2017 : des conférences, la création de la « Cantate pour le jubilé de la Réformation » de Samuel Sandmeier par un grand chœur régional œcuménique  et surtout la lecture commune, à haute voix et en continu de l’ensemble de la Bible. Une manière de souligner notre attachement commun à l’Écriture… Organisée à l’initiative de Dominique Blanchet cette lecture eut lieu dans notre temple Saint Jean pendant une semaine, jours et nuits, et fut pour de nombreux membres d’autres églises l’occasion de vivre une expérience spirituelle forte et inédite.

* * *

Il faut aussi évoquer  les deux voyages œcuméniques auxquels Dominique Blanchet a participé en compagnie de paroissiens catholiques et protestants accompagnés de leurs prêtres et de leurs pasteurs. Voyage/pèlerinage à Rome puis voyage en Allemagne sur les traces de Luther et de Bach…  Ces événements ont été l’occasion de moments de communions et de rencontres qui ont questionnés et marqués à jamais les différents participants.

* * *

Dominique Blanchet a également contribué au renouvellement de la commission œcuménique régionale afin que celle-ci soit plus proche des réalités locales et que le souci de l’œcuménisme ne soit plus porté que par quelques-uns.

En tant qu’Évêque il a aussi encouragé et soutenu la publication du document pastoral de la commission œcuménique sur l’hospitalité eucharistique. Une question qui aujourd’hui reste difficile dans les dialogues théologiques entre les  Eglises et sur laquelle il nous a aidé et incité à faire des pas pour mieux clarifier nos pratiques.

* * *

Plus récemment, il faut bien sûr évoquer les rencontres « Parlons-en » animées avec l’Inspecteur Ecclésiastique et qui permettaient d’exprimer un regard commun et croisé sur des questions d’actualité et de société.

* * *

Dominique Blanchet a eu un engagement œcuménique multiforme  à la fois institutionnel et personnel.  Nous retiendrons aussi sa qualité d’écoute et la manière dont il se faisait proche de celles et ceux qu’il rencontrait.

* * *

C’est un frère et un compagnon dans la foi qui nous quitte, nous lui souhaitons de vivre et porter de la même manière ce souci de l’Unité dans son futur diocèse.

Et c’est bien sûr avec beaucoup d’impatience que nous attendons son successeur pour continuer avec lui ce chemin si exigeant mais si  passionnant qu’est la recherche d’une communion toujours plus visible entre nos Églises.

        

                                      Les pasteurs, la Présidente du Conseil presbytéral.