Archives – Exposition Sébastien Castellion

Une exposition salle Kléber

Sébastien Castellion

« Esprit de tolérance et liberté de conscience »

 

du mercredi 13 au mercredi 22 septembre 2017

Salle Kléber, 2 rue Kléber (à l’arrière du temple)

Horaires : en semaine de 16h à 18h et le week-end des journées du patrimoine de 14h à 18h (mêmes horaires que l’ouverture du temple).

 

 Venez découvrir cet humaniste, bibliste

et théologien protestant français du XVIe s.

 

« Quand on tue un homme,

on ne défend pas une doctrine,

on tue un homme »

Sébastien Castellion, en 1535

 

« On ne prouve pas sa foi en brûlant un homme,
mais en se faisant brûler pour elle. »

 

L’exposition

 

Richement illustrée, elle nous présente les étapes de la vie de Sébastien Castellion, le contexte politique et religieux du XVIe siècle, ses idées et son combat pour la tolérance.

Il apparaît comme un précurseur des intellectuels engagés de l’époque moderne.

Il s’élève contre les tueries pour motif de religion.

Il voulait aussi que la France laisse la liberté de pratique religieuse tant aux catholiques qu’aux protestants, ce qui lui a valu à l’époque d’être incompris et rejeté par les uns et par les autres. Dix ans avant la Saint-Barthémély, il écrivait en effet : « Le conseil t’es donné, ô France : c’est que tu cesses de forcer les consciences de tuer ni persécuter, mais permettre qu’en ton pays il soit loisible à ceux qui croient en Christ et reçoivent le vieux et le nouveau Testament, de servir Dieu selon la foi, non d’autrui, mais la leur ».

Castellion, avait été professeur de grec à l’université de Bâle, éditeur et traducteur d’ouvrages anciens. Il publia en 1555 une traduction française de la Bible, qu’il voulait compréhensible à tous. Dans le contexte de l’époque, elle n’était pas jugée assez universitaire et d’autres lui ont été préférées, la faisant tomber dans l’oubli. Pour en savoir plus, lire l’article paru dans « La Croix » et consacré à « La Bible de Sebastien Castellion 1555 »

Sébastien Castellion  n’a pas la place qu’il mérite dans l’histoire et dans l’évolution des idées.

 

 

Voir aussi l’article paru dans « Réforme » le 5 septembre 2017 : Sebastien Castellion

 

Page d’accueil